Ville fleurie 3 fleurs
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte

Histoire et patrimoine

Les Andelys, Ville d’histoire et terre d’inspiration

Château Gaillard et l'Histoire

 

Château Gaillard domine majestueusement la Seine, des terres agricoles et les falaises crayeuses où se pratique l’escalade. Pourtant les premiers habitants s’installèrent un peu plus dans les terres. Au fil du temps des habitations y furent implantées jusqu’aux berges du fleuve. On y découvre désormais un patrimoine bâti riche et varié. Havre de paix propice à la création outre Nicolas Poussin qui y naquit on trouve trace du passage de:

Clotilde, femme de Clovis Ier roi mérovingien, fait construire un couvent vers 500.

Richard Cœur de Lion, roi d’Angleterre et duc de Normandie, fait construire Château-Gaillard et bâtir La Culture (Petit Andely) entre 1196 et 1198.

Philippe Auguste, roi de France, s’empare du Château-Gaillard le 6 mars 1204.

Les rois de France Louis IX (saint Louis) et Philippe III le Hardi séjournent au XIIIe siècle au Château.

Les belles-filles du roi Philippe IV le Bel, Marguerite de Bourgogne et Blanche de Bourgogne, accusées d’adultère, sont emprisonnées au Château ; Marguerite y trouve la mort en 1315.

Charles II de Navarre, dit le Mauvais, est emprisonné dans le Château en 1356, ainsi que Charles de Melun, exécuté sur la place du marché au Petit Andely en 1468.

Enguerrand de Marigny, seigneur d’Écouis et chancelier de France au XIVe siècle, aménage le quai de Seine avec des caves voûtées.

Le grand maître verrier Arnoult de Nimègue réalise une verrière à Notre-Dame vers 1510.

Le peintre verrier Romain Buron, de Beauvais, livre toute une série de verrières à Notre-Dame au milieu du XVIe siècle.

Le grand peintre français du XVIIe siècle Nicolas Poussin, promoteur du classicisme. C’est le peintre beauvaisien Quentin Varin qui, honorant une commande pour la collégiale, découvre le génie du jeune Poussin.

Le général Dumouriez passa au Petit Andely en 1782.

Le général Charles de Fontanges est devenu andelysien par mariage et finit ses jours au hameau de Noyers en 1890.

Les frères Scipion de Dreux-Brézé, orateur politique, et Emmanuel de Dreux-Brézé sont nés au Petit Andely en 1793 et 1797.

Le duc de Penthièvre, petit-fils bâtard légitimé de Louis XIV, fait ériger en 1781 l’hospice Saint-Jacques.

Marie-Thérèse duchesse d’Angoulême, fils de Louis XVI, visite le Château en 1828.

Peintre et aquarelliste britannique William Turner « croque » le Château.

Lawrence d’Arabie visite et dessine le Château.

Ludovic Brossard de Ruville, historien des Andelys.

Léon Coutil, archéologue, directeur du Musée des Andelys. C’est sur sa demande que le musée prend le nom de Nicolas Poussin.

Francis Tattegrain peint le tableau « Les bouches inutiles » avant 1900.

Musiciens :

Adolphe Valentin Sellenick, compositeur, meurt aux Andelys en 1893 et Jacques Ibert a séjourné au hameau de Longuemare. La fabrique d’orgue Dumont et Lelièvre fin XIXe-début XXe crée l’orgue harmoniphrase et l’orgue médiaphone.

Peintres impressionnistes ayant séjourné aux Andelys à la fin du XIXe et au début du XXe siècle :

Paul Signac, Félix Vallotton, Camille Pissarro et deux de ses fils, Ludovic Rodo-Pissarro et Georges Manzana-Pissarro, Eugène Clary et René Sautin.

Ecrivains ayant séjourné aux Andelys :

Thomas et Pierre Corneille au XVIIe siècle, Gustave Flaubert dans son enfance y fait quelques passages, Madame Balzac, mère d’Honoré, meurt au Petit Andely en 1854, Victor Hugo toujours au XIXe siècle, Paul Fort, Colette et Conan Doyle au XXe siècle.

Aéronautes et aviateurs :

Jean-Pierre Blanchard qui traverse la Manche en ballon le 7 janvier 1785, Georges Guynemer pendant la Première Guerre mondiale et Marcel Lefèvre de l’escadrille Normandie-Niemen pendant la Seconde Guerre mondiale.

Paiement en ligne Menu des cantines Etat civil Carte interactive Tri sélectif et collecte Infos travaux Andlybus Services et contacts utiles Infos le PLU